Colin Mukete : un "Américain" à Douala

Basé à New York, le président du conseil d’administration de MTN Cameroon, Colin Mukete, suit néanmoins de près les affaires de l’opérateur. À l’heure où le groupe négocie l’obtention d’une licence 3G, il redouble d’attention.

Il a délaissé ses bureaux de la Cinquième Avenue, à New York, le temps d’un conseil d’administration de MTN Cameroon, les 13 et 14 octobre, à Douala. Le climat y était morose, plombé par la volonté du gouvernement camerounais d’exclure de la course à une licence 3G (internet mobile haut débit) les deux leaders du marché, MTN et Orange, afin de dynamiser le marché avec du sang neuf. Mais le tycoon anglophone de 55 ans veut toujours y croire.

Colin Ebarko Mukete reste pourtant discret, voire effacé, comme à son habitude. Se répandre dans la presse n’est pas son genre. D’autant que MTN a entamé des négociations serrées avec les autorités pour garder ses chances face aux opérateurs pressentis pour la 3G : l’émirati Etisalat (avec sa marque Moov), l’indien Bharti Airtel et le fournisseur d’accès à internet Ringo (contrôlé par le fonds Glenar, basé en Suisse). La décision finale devrait être prise avant la fin de l’année.

Conglomérat

En attendant, comme à chaque fois qu’il revient au Cameroun – en général tous les dix jours –, Colin Mukete se consacre à son groupe de communication, Spectrum. Un conglomérat constitué notamment de deux chaînes de télévision (STV1 et STV2) dont il a engagé la restructuration. Ainsi, STV1 s’est progressivement transformée en Boom TV, spécialisée dans le divertissement (fictions, clips, téléréalité, sport, magazines culturels, etc.). Quant à STV2, elle reste une chaîne généraliste francophone.

Un large plan d’extension du réseau de diffusion est en cours, avec l’introduction de nouveaux émetteurs dans tout le pays ainsi que la rénovation du matériel de diffusion et de production. Objectif à très court terme : positionner ces chaînes parmi les leaders sur le continent. Une cinquantaine de recrutements sont prévus avant la fin l’année, ce qui ferait passer de 100 à 150 le nombre total de salariés. Grâce à une diffusion par quatre satellites, les deux chaînes sont déjà présentes en Europe et seront bientôt disponibles via les réseaux câblés aux États-Unis.

Colin Mukete s’occupe de tout, de l’élaboration de la stratégie à l’achat de matériel, rapporte-t-on en interne. Il garde aussi un œil sur le choix de ses collaborateurs : début novembre, un nouveau directeur général, le Suisso-Nigérian Karl Olutokun Toriola (ex-directeur de MTN Bénin), rejoindra MTN Cameroon. Et à ceux qui s’étonnent de voir Mukete diriger l’entreprise depuis New York, l’intéressé assure qu’il est essentiel de pouvoir prendre du recul : « Les choses sont plus claires de l’extérieur », plaide le tout nouveau membre du comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir). Une surprise : on ne connaissait pas de tropisme politique à ce pur produit des universités américaines, peu connu dans son pays en dépit de son appartenance à la dynastie des Mukete, qui règne sur la chefferie traditionnelle de Kumba (Sud-Ouest).

Percée

Dans la famille, on est plutôt dans les affaires. Ainsi de son père, Victor Nfon Mukete, qui, à 93 ans, est toujours président du conseil d’administration de Camtel. La percée du fils dans la com’ remonte au milieu des années 1980, avec l’achat de programmes télé pour la CRTV : les feuilletons Dallas et Dynastie au Cameroun, c’est lui. Il se diversifie ensuite dans les chaînes câblées, avec la vente de décodeurs pour le compte du sud-africain M-Net, actionnaire de MTN Afrique du Sud. Et quand M-Net décide de vendre ses actions dans l’ancien Camtel Mobil, Colin Mukete les rachète pour 65 millions d’euros, afin d’acquérir ce qui deviendra MTN Cameroon.

Présent également dans la vente de cartes téléphoniques et de solutions internet, Colin Mukete possède en outre la première régie publicitaire du pays, Spectrum Advertising. Dans son portefeuille : les deux plus gros annonceurs du pays, Guinness (un budget de 6 millions d’euros par an) et… MTN Cameroon.

Source : Jeune Afrique

Previous Next
  • 1
  • 2
Le Cameroun à l’épreuve des Tic Plusieurs structures et administrations intègrent progressivement les outils de communication modern...
La Fondation Orange soutient les enfants de la rue La Fondation Orange a remis, le 15 octobre 2014 dernier, un chèque d’une valeur de 5 millions de FCF...
MTN donne une nouvelle « Touch » à sa relation client MTN « Touch », comme porte étendard de la nouvelle vision de l’approche client selon MTN, voilà ce q...
Le Minpostel accorde la 4e licence d’exploitation du GSM à Camtel Le Ministère des Postes et Télécommunications, et l’opérateur de téléphonie mobile Cameroon Telecomm...
Comment bâtir « un Cameroun numérique » selon Biyiti bi Essam TIC Mag vous propose en exclusivité des extraits de l’exposé du ministre camerounais des Postes et d...
Jean-Pierre AKONO tué par BBCAfrique   L’information sur le décès de l’ex-sélectionneur des Lions indomptables du Cameroun, relayée par ...
Garga Haman Adji : mort sur Internet, vivant sur terre Plusieurs réseaux sociaux et médias en ligne ont annoncé la mort de l’ancien ministre de la Fonction...
Après les objets connectés, des « hommes connectés » En technologie ou en électronique, la mode aujourd’hui ce sont les objets connectés. Plus tard, le m...
Orange signe un partenariat avec le « Club des Fonctionnaires » de la Bicec L’opérateur de téléphonie mobile Orange Cameroun a récemment signé un accord de partenariat avec le ...
MTN Makethemusic : Le jury débute la sélection des candidats C’est ce 20 octobre 2014 que les juges procèdent à la sélection des candidatures du Concours « Mak...
Camtel déboursera plus d’1 milliard de FCFA pour équiper ses 800 installations en plaques solaires L’opérateur de téléphonie mobile Cameroon Telecommunications (Camtel) vient d’annoncer la signature ...
Les recommandations du forum de la Gouvernance de l’Internet en Afrique Centrale Les délégués  ressortissants des pays d’Afrique Centrale, réunis à Douala à l’hôtel SAWA dans le cad...